Description

L’histoire du village

Le  village, mentionné dès le VIII° siècle, fut une ancienne place forte au  XIV°.

De son passé, il reste quelques vestiges : les ruines du château fort  du XIII° siècle, l’église St Pierre-aux-Liens du XIX° avec une abside  circulaire et un clocher carré à arcades, un gracieux calvaire, la chapelle  St Laurent de style Roman Provençal du XIème siècle ainsi que de nombreux  oratoires qui jalonnent les chemins.

Pour plus d’information: « Histoire succinte de Sigoyer » par Michel Robert Président Délégué de l’Association de Sauvegarde du Patrimoine de Sigoyer

La géographie des lieux :

La  commune est incluse

  • En  partie nord, sur le versant adret du massif compact de Ceüze (sommet à 2019  m), dans une unité regroupant les reliefs montagneux compris entre le Petit  Buëch , de part et d’autre de Veynes jusqu’à Serres, et la Durance de La  Saulce à Monétier Allemont.
  •  En  partie sud, dans la zone dépressionnaire du bassin gapençais : piémont  de Ceüze jusqu’au sud de Tallard.

Le  relief de la commune  se décompose en trois étages :

  • Une  zone rocheuse sur les montagnes de Ceüze et Ceüzette. Le sommet des  Marseillais atteint 1826 m et le Pic de Ceüzette 1681 m. Aux flancs de ces  deux montagnes s’étage la forêt, en grande partie propriété domaniale et  les parcours.
  • Une  zone de pente douce composée de terrains de bonne qualité mais traversée  par de nombreux torrents (dont le Baudon est un des plus importants) et ravins. L’altitude varie de 1320 m en point  haut, pour aller en régressant au chef-lieu (1013 m) et au hameau de St  Laurent (977 m).
  • Une  zone qui se situe dans le ravin creusé par le Baudon et qui descend en pente  raide vers la vallée de la Durance jusqu’au quartier des Parots (620 m)..

 Le climat

Sigoyer  bénéficie d’un climat où l’influence méditerranéenne (ciel clair et  ensoleillé, sécheresse) subit l’influence de l’altitude des contreforts  de Ceüze, ce qui se traduit par des variations de températures  importantes selon les saisons, le jour et la nuit et aussi selon l’exposition  (ubac -ou adret).

  La végétation

La végétation  correspond de façon assez précise au relief :

  • Une zone  de montagne composée de bois (forêt domaniale de Ceüze) et d’alpages.
  • Une zone  de culture dans la partie plane entre le hameau des Guérins et celui de St  Laurent.
  • Une zone  de bois et de vigne sur les pentes du torrent du Baudon.
  • Une zone  de cultures au hameau des Parots.

Les  contraintes du milieu naturel font que les 2516 ha du territoire communal sont  occupés, au tiers par les terres agricoles, la partie restante étant  couverte dans sa quasi totalité par les parcours, landes et rochers.

L’activité et la vie de la commune sont tournées vers le bas de vallée et les deux axes principaux de communication les routes départementales 19 et 219 qui la relie à Tallard, chef-lieu de canton et Gap (18 Kms), préfecture.